Une corniche est un couronnement continu en saillie d'un élément, d'un meuble (armoire par exemple) ou d'une construction. La fonction principale en est de rejeter les eaux de pluie loin de la façade.

Dans l’architecture antique grecque, puis romaine, la corniche appartient à l’entablement, qui comprend l'architrave, la frise et, dans sa partie supérieure, la corniche. L'élément essentiel de la corniche est le larmier, qui en est la partie partie horizontale et en saillie, d'où s'écoulent les « larmes » de pluie1,2. Dans l'architecture médiévale, romane puis gothique, la corniche est un simple bandeau en surplomb, qui supporte la gouttière. Elle repose généralement sur des corbeaux ou des modillons. À l'intérieur d'un édifice, la corniche assure un encorbellement continu et joue un rôle important dans la décoration. À partir de la Renaissance, c'est la corniche romaine qui sert de modèle1.

La corniche est le plus souvent horizontale, mais peut être également en pente si elle se développe le long du rampant d'un fronton par exemple. Elle a pour usage d'évacuer l'eau sans endommager la façade, et permet aussi de souligner certaines lignes du bâtiment, comme la distinction des étages. Un fronton peut être défini comme la rencontre de deux parties de corniche qui s'élèvent des deux extrémités d'un avant-corps de bâtiment. Il y a des frontons triangulaires et des frontons circulaires

Tarifs

à partir 90

Horaires

Vidéo

À proximité